Le cerveau
High-Tech

Quand la machine n’a plus besoin de nous

S’il existe un domaine dans lequel la progression est exponentielle et n’en finit plus d’étonner, c’est bien l’informatique. L’émergence des ordinateurs quantiques, ces machines qui obéissent aux lois de l’infiniment petit, ou de l’intelligence artificielle sont deux preuves de ces avancées fulgurantes. Si aujourd’hui l’intelligence artificielle est partout, de nos téléphones aux jeux vidéo en passant par les chatbots, l’élite de ces cerveaux de métal peut accomplir des choses que l’on ne soupçonne pas.

Des conversations secrètes, à leur capacité à devenir artiste ou créateur, petite plongée dans l’univers fascinant et parfois inquiétant des machines qui pensent.

Une nouvelle méthode de développement

Pour que la révolution de l’intelligence artificielle puisse avoir lieu, il a fallu une nouvelle génération de machines. Ces machines ne fonctionnent plus avec des lignes incalculables écrites par les développeurs eux-mêmes. Pour reproduire un processus de réflexion logique, la quantité de données à « implanter » dans la machine était bien trop importante. Les chercheurs ont donc mis au point une nouvelle méthode de développement pour l’intelligence artificielle : le Deep Learning ou apprentissage profond en français.

En principe, il s’agit d’encoder un algorithme complexe d’apprentissage dans la machine pour qu’elle s’autonomise. Prenons un exemple pour que ce soit plus clair. Si une intelligence artificielle a pour objectif de reconnaître un lion parmi des photos, il faudra encoder un maximum de caractéristiques du lion. Taille, forme du corps, crinière, etc. Pour la machine qui fonctionne en Deep Learning. l’algorithme de reconnaissance s’affinera toute seule. La machine regardera alors des millions d’images correspondant au lion et développera ses propres critères de sélection.

C’est une immense révolution, car de ce fait, la machine enrichit ses données et son fonctionnement par sa propre expérience. Plus elle « pense », plus sa pensée sera complexe. La compétition est donc lancée, et tous les Gafa veulent la pôle position.

Légende : Les chercheurs tentent de reproduire le circuit des neurones humains pour améliorer la machine.

Le Deep Learning est donc cette façon d’apprendre par l’expérience. Mais cela ne s’arrête pas là. Les jeux sont souvent d’excellents exercices pour laisser la machine apprendre. Le poker par exemple pose un réel problème aux ingénieurs informatique de par la part d’inconnu qui réside dans le jeu.

Contrairement aux échecs ou au jeu de go, considéré comme l’un des plus difficiles, l’ordinateur peut faire des probabilités, mais ne peut pas prévoir 100 coups à l’avance. Un ordinateur doté du Deep Learning sera non seulement capable d’apprendre à jouer. Mais en plus à chaque partie, il améliorera ses connaissances et affinera son jeu. Un peu à la manière d’un homme, mais avec une capacité de traitement de données brut bien supérieure. Concrètement, l’ordinateur sera capable de jouer des milliers de parties sans interruption. Engrangeant l’expérience sans aucune perte de mémoire, ici de données. Un « super élève » en somme.

Des résultats incroyables

Avec ce processus, deux intelligences artificielles ont été capables de converser entre elles dans une langue inconnue des hommes. L’expérience menée par Google était simple. Laisser deux machines converser tout en laissant une troisième intercepter la conversation. Les machines ont sécurisé leur dialogue sans avoir été encodées pour et ont ainsi développé un langage qu’elles seules comprenaient. Si la troisième a bien intercepté quelques bribes, l’essentiel du dialogue est resté confidentiel. Un air de science-fiction ? Oui, mais il y a mieux.

 Dernièrement, le nouveau défi des chercheurs est encore plus grand. Avec des bases solides, ils veulent maintenant passer à l’étape supérieure. La volonté de Google est de laisser une intelligence artificielle en créer une autre, et c’est déjà fait en partie. Même dans le Deep Learning, les « couches » de codes tapées par les ingénieurs sont très nombreuses. Cela prend du temps et un dur labeur.

L’architecture qui permet à la machine cette faculté est extrêmement complexe à mettre en œuvre. En utilisant une IA capable de coder l’architecture interne de la machine, les ingénieurs se sont rendu compte que la machine allait beaucoup plus vite. Non seulement cela, mais en plus, elle était bien plus efficace dans son travail.

L’intelligence artificielle est donc en passe de créer une autre de ses semblables, bien plus performantes que celles sculptées par les humains.

Légende : Les machines battent déjà les plus grands joueurs du monde aux jeux.

Un avenir qui promet des avancées grandioses

Bientôt, donc, les machines s’amélioreront elles-mêmes entre elles. Comme cette expérience où une IA gère des bots et les entraîne à accomplir des tâches simples. 

Ainsi, la machine sélectionne les bots, choisit un parcours qui dépend de leurs niveaux et de leurs progrès. Elle tente réellement d’enseigner à ses élèves numériques.

Des intelligences artificielles qui parlent entre elles dans une langue inconnue, d’autres qui peuvent entraîner des machines ou bien même créer une intelligence artificielle de toute pièce, voilà à quoi ressemble aujourd’hui le domaine de l’informatique de pointe. Encore loin de la crainte d’une révolution des machines, thèmes importants de la science-fiction, la technologie permet des avancées incroyables dans des domaines très divers.

Il faut donc plutôt s’en réjouir ! Bientôt, des mystères que nous n’aurions jamais pu découvrir seuls s’éclaireront avec l’aide des esprits numériques.

Rédactrice depuis de nombreuses années, j'ai le loisir de partager mes écrits avec passion et dévouement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *